Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #rencontre catégorie

2017-03-23T08:11:00+01:00

[Mum's life] La pétillante Mathou !

Publié par Muriel

Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous parler de ma rencontre avec la dynamique et talentueuse illustratrice Mathou. Mathou, de son vrai nom Mathilde, est un concentré d'énergie et de bonne humeur. Les illustrations de son quotidien et de sa vie de maman nous font sourire quotidiennement sur son blog Crayon d'humeur.

© Fabien Tijou

© Fabien Tijou

Mais qui se cache derrière cet univers pétillant et coloré? C'est ce que j'ai voulu découvrir au travers des quelques questions que je lui ai posé.

Sweetmum: Mathou, d'où te vient ce surnom? Quels sont tes domaines de prédilection en matière d'illustration? 

Mathou: "Mon surnom vient de ma belle-fille qui m'appelait Mathou. Cela fait 8-9 ans que l'on m'appelle comme ça maintenant. Et au final, j'ai trouvé que c'était pas mal de me cacher derrière un nom qui n'était pas vraiment le mien.

Mon sujet de prédilection au départ était de décomplexer sur la vie en général. Au début, le sujet était "on n'est pas des femmes parfaites" et après, c'est devenu, "on n'est pas des mères parfaites". J'essaye de casser les codes et de rigoler des situations où on devrait être des femmes parfaites. Et en fait, on fait un peu comme on peut..."

 

[Mum's life] La pétillante Mathou !

www.crayondhumeur.com

 

On peut voir à travers tes illustrations que tu as beaucoup d'auto-dérision sur la maternité et la vie de maman. Est-ce le cas, dans ta vie quotidienne?

Mathou: "Je culpabilise un peu plus dans la vraie vie. Mes dessins justement me permettent d'évacuer cela et de prendre un peu plus de recul. Je suis un peu plus flippée. J'essaye de faire plus de choses en vrai. C'est une sorte d'exutoire pour moi. J'exagère toujours un peu les situations sur le blog même si les gens pensent que c'est ma vraie vie. Ca l'est parfois mais pas toujours. J'exagère pour que le côté autodérision et humour ressortent un peu plus et que cela fasse encore plus de bien à tout le monde.

Quelle est la chose à laquelle tu ne t'attendais pas en devenant maman?

Mathou: "Flipper autant! (rires). En fait, du jour au lendemain, on devient responsable de quelqu'un alors qu'on était responsable que de soi-même. Et au final, ce n'était pas grand-chose... cela met certes un énorme poids sur les épaules mais il faut apprendre à relativiser. C'est une responsabilité extrêmement forte qui nous pousse à faire des choses que l'on n'aurait jamais penser faire avant... (rires)

 

[Mum's life] La pétillante Mathou !

www.crayondhumeur.com

 

Justement parmi tous les principes sur l'éducation qu'on imagine avant de devenir parents, quel est celui que tu as abandonné le plus vite? (ex: pas d'écran avant 3 ans, mes enfants ne joueront qu'avec des jouets en bois, mon enfant ne mangera pas de bonbons... et encore moins des fraises Tagada dont Mathou est fan)

Mathou: " Pas d'écran avant 3 ans, c'est le truc que j'ai abandonné de suite! (rires) J'ai mon téléphone en permanence avec moi donc l'écran, elle l'a vu assez vite. Pour les jouets en bois, j'ai tenu plus longtemps... mais bon après, tu reçois des cadeaux en plastique avec des couleurs criardes que tu trouves horribles mais que ton enfant adore parce qu'au début, comme il ne distingue pas bien toutes les couleurs, cela l'attire plus que le joli jouet couleur bleu ciel en bois que toi, tu adores... et les bonbons, j'ai aussi lâché sur ce principe... bon en fait, j'ai un peu lâché sur tout... (rires)"

[Mum's life] La pétillante Mathou !

www.crayondhumeur.com

 

Ton dernier livre "Tout plaquer et aller prendre un bain" est une ode aux petits bonheurs de la vie (d'ailleurs je me suis beaucoup retrouvée dedans). Il m'a fait penser aux petits bonheurs dans le film Amélie Poulain. Quel est donc ton secret pour rendre les gens heureux? Est-ce que toi aussi tu fais voyager des nains de jardin à travers le monde (ndlr Amélie Poulain)

Mathou: "non pas du tout... (rires) Je dois être une des personnes les plus stressées au monde. Je saoûle beaucoup mon entourage avec cela donc je contre-balance avec mes illustrations. Au départ, tous ces dessins sont faits pour moi, pour me détendre (ça ne marche pas forcément!) Je ne suis pas allé cherché très loin mon inspiration. Je me suis demandée ce qui me ferait du bien à moi.

J'ai aussi énormément aimé les livres de Philippe Delerm sur les petits bonheurs notamment "La première gorgée de bière" et tous les livres qui sont sortis après... "la sieste assassinée', "ma grand-mère avait les mêmes", "les eaux troubles du mojito"... ce sont des petits plaisirs en une ou deux pages qui font du bien. Et comme mon métier c'est l'illustration, je me suis dit que je pourrais illustrer mes petits plaisirs à moi et qui parleront aux autres gens pour essayer de faire du bien et de détendre les gens. Je me suis rendue compte quelques fois qu'on n'identifie pas tout de suite les petits bonheurs du quotidien. Et quand on pense avoir passé une mauvaise journée, si on réfléchit bien, on peut retrouver généralement 3 petits bonheurs/plaisirs sur cette journée...notamment autour des enfants... c'est encore plus facile avec les enfants... par exemple, tu réussis toujours à obtenir un oui de ton enfant quand tu lui as demandé 15 fois dans la journée de te faire un bisou... et hop, un petit plaisir! 

Ce projet des petits plaisirs, je l'avais depuis 5-6 ans et le succès de mon premier livre "Les wonderwomens aussi mettent une culotte gainante" m'a permis de concrétiser ce second projet plus facilement."

[Mum's life] La pétillante Mathou !

www.crayondhumeur.com

 

As-tu toujours voulu devenir illustratrice? Si non, à quoi aspirais-tu petite? Comment vois-tu ta fille dans 10-15 ans?

Mathou: "Je la verrai bien chanteuse dans un groupe de rock. J'aimerais ne pas lui mettre la pression que je me suis mise. J'aimerais me préparer à cela, me calmer et être ouverte le jour où elle m'annoncera qu'elle veut faire un job un peu foufou. Et là, je me dirai que c'est mieux que d'être chanteuse dans un groupe de rock (son père fait beaucoup de musique et elle est très sensible à ça... donc on ne sait jamais). En tous cas, je la vois faire quelque chose de fou... ce serait bien... pour moi! (rires) ça me forcerait à prendre du recul. 

Moi, je ne m'imaginais pas faire ce que je fais actuellement. Je ne pensais pas dessiner assez bien. L'illustration est un peu arrivée par accident. Je dessinais beaucoup pour moi-même. Mes parents voulaient que je fasse quelque chose de sérieux. Et moi aussi je le pensais aussi. Je n'étais pas fofolle ou rebelle. J'ai eu cette révélation tard. Je me suis rendue compte que je pouvais faire des choses sympas... différentes. Quand j'étais jeune, je voulais être égyptologue, instit... j'ai eu cette phase comme toutes mes copines... 

Donc, je ne m'imaginais pas faire ça mais au final, c'est pas mal la vie parfois! :-)


 

[Mum's life] La pétillante Mathou !

www.crayondhumeur.com

 

Son actu:

Mathou sera en dédicace ce samedi (25 mars) à la librairie BDnet Nation au 36 boulevard de Charonne à Paris de 14h à 17h.

Elle sera également au Salon du Livre ce samedi (25 mars) à 18h30 pour une table ronde sur le thème "Une certaine idée du bonheur" Stand F86 

Et bien sûr, si vous n'avez pas encore acheté son dernier livre "Tout plaquer et aller prendre un bain", courrez chez votre libraire préféré ou achetez-le là.

Et sinon Mathou, un dernier mot pour mes sweet mums?

www.crayondhumeur.com

www.crayondhumeur.com

You rock Mathou!!!

Voir les commentaires

2016-11-08T08:44:00+01:00

[Mum's life] Rose une maman au top!

Publié par Muriel

Je suis heureuse d'inaugurer ici une nouvelle rubrique : Mum's life
Je publierai ici des interviews de mamans presque comme les autres qui ont bien voulu se prêter au jeu de mes questions plus ou moins indiscrètes sur leur vie de maman au quotidien ;-) 


On commence aujourd'hui avec la sublime chanteuse Rose. Un grand merci à elle et à son équipe de m'avoir fait confiance dans cette nouvelle aventure!

[Mum's life] Rose une maman au top!

Sweetmum: Rose, ta jeune carrière compte déjà 4 albums qui donnent l’impression de décrire 4 tranches de ta vie. Est-ce le cas? Et avec le recul, aimerais-tu revivre l’une d’entre elles? Si oui, changerais-tu quelque chose?

Rose: "C'est effectivement 4 tranches de ma vie, 4 périodes de ma vie. Chaque album est un passage particulier, c'est souvent un moment charnière. Donc j'aimerais bien revivre le premier moment et retomber dans l'excitation du début. Celui du "faisage" de chansons à la pelle pour un premier album et me faire un NOM. Ce moment-là était un grand moment. Et sinon, non je ne changerai rien de ce qui m'est arrivé, je n'aime pas changer."

 

Passer d’une carrière d’institutrice (que j’ai failli moi-même embrasser il y a quelques années) à celle d’artiste, est-ce que le «gap» est si grand que cela? Ton jeune auditoire devait déjà être assez exigeant avec toi à l’époque... quel a été le déclic pour ce changement de direction? As-tu parfois des regrets d’avoir fait ce choix?

Rose: "Le gap est gigantesque mais c'est pour aller vers le meilleur. Forcément c'est aller loin, très loin, dans une direction différente mais qui me convenait tellement mieux.  Finalement le gap n'était pas difficile à faire, bien au contraire."

 

En tant que jeune maman d’un petit garçon de 5 ans, quelles expériences tires-tu de la maternité? Qu’est-ce qu’on ne t’avait pas dit et que tu aurais aimé savoir avant de devenir maman? 

Rose: "Il faut être bien plus patiente que je ne le suis. En même temps, si j'avais su avant que je n'allais pas réussir à être patiente et que cela aurait été un problème, je n'aurais peut-être pas fait d'enfant... donc c'est finalement bien qu'on ne nous prévienne pas. Et je ne me rendais pas compte qu'il allait falloir s'abandonner un moment et ne pas s'occuper de soi. Comme je me considère un peu égoïste, la maternité m'a finalement appris à écouter un peu plus et à me faire passer après mon fils. Il est d'ailleurs la seule personne qui passe avant moi."

 

Quel est ton secret pour concilier ta vie d’artiste, de femme et de maman au quotidien?

Rose: "Un iCal ! Donc un agenda à jour, partagé avec le papa et avec mon boulot, le sien, les promos, l'école de Solal,... Pour moi, le plus important c'est l'organisation. Pouvoir compter sur des gens qui peuvent garder Solal. Des amis souvent car je n'ai pas de nounou."

 

Dans la célèbre chanson «La liste» qui t’a fait connaître auprès du grand public, tu énumères un certains nombres de choses à vivre. Presque 10 ans après, combien en as-tu vécues/réalisées? (Moi j’ai compté, perso j’en suis à 16)

Rose: "Ouh là... il faudrait que je compte (rires). [Elle compte] J'en suis largement à la totalité de la liste à part avoir une petite fille et puis repeindre ma chambre en vert... mais tout le reste j'ai l'impression que oui..."


 

 

[Mum's life] Rose une maman au top!

Dans ton dernier album «Pink Lady» tu abordes de nouveaux thèmes comme celui des réseaux sociaux avec le titre «Jeu de société». Toi qui est très active sur les réseaux, comment vis-tu cette «addiction»?

Rose: "Disons qu'il faut savoir trouver sa place. Si on vit vraiment à travers les réseaux sociaux sans avoir sa propre vie, c'est un gros danger. Si on sait gérer sa vie, qu'on voit ses amis en vrai et qu'on a des relations humaines réelles, ce n'est pas si dangereux que ça. Je pense que le seul gros problème c'est de passer un peu à côté de son travail et de glander un peu trop sur les réseaux (rires)."

 

Dernière question : comme tous parents, on imagine plein de choses pour l’avenir de nos enfants. Comment imagines-tu ton fils Solal dans 10 ou 15 ans en tant qu’homme?

Rose: "Solal est un sacré rêveur, un peu étourdi. C'est pas un manuel. Il me fait vraiment penser à moi dans le sens où il a l'air plus littéraire que matheux. Il n'a pas le sens de l'orientation.... Je le sens vraiment comme moi donc j'espère qu'il aura un métier plus ou moins artistique car c'est là qu'on se réalise le mieux selon moi. Je l'imagine dans le cinéma ou un domaine comme celui-ci. Je le vois très charismatique et très séduisant. Je ne sais pas s'il sera beau mais il va plaire beaucoup aux filles."

Un grand merci à Rose et à Audrey V. qui a permis la réalisation de cet interview.

Son actu:

Outre son métier de chanteuse, Rose est une femme engagée et qui sait mettre sa notoriété au profit d'associations caritatives. Dernièrement, elle a co-écrit avec Bruno Guglielmi une chanson qui s'intitule "Mon Village" pour la fondation Action Enfance. Les fonds récoltés serviront à financer par exemple des séjours pour des frères et soeurs qui n'ont pas la chance de partir en vacances.

Pour soutenir ce projet et en savoir plus, c'est par ici.
Pour visionner la vidéo de la chanson "Mon Village", c'est par là.

Voir les commentaires

2014-10-02T22:09:36+02:00

Looking for the right man... Part two

Publié par MTT
Looking for the right man... Part two
Le jour qui changea ma vie...

Le week-end passe, je repense au casting et à la rencontre ratée avec myfuturelove... mais bon les regrets m'envahissent et je me dis que c'est quand même dommage cette histoire. A cette époque, je bossais dans un magazine féminin. Tu connais le diable s'habille en Prada? Et bien je vivais à peu de chose près la même vie que celle d'Anne Hathaway. Mais je ne regrette rien car cela a été une expérience... comment dire très formatrice!

Bref, back to reality, 3 jours passent et on m'annonce que mon CDD ne sera pas renouvelé une troisième fois faute de budget... là, c'est bon, je craque! C'est quoi cette vdm??! J'ai peut-être raté la rencontre de ma vie, je vais perdre mon job d'ici 2 mois... les chutes du Niagara m'envahissent...
Je retourne face à mon mac... évidemment pas envie de bosser donc connexion à Facebook pour me détendre et voir si d'autres personnes ont une vie aussi palpitante que la mienne (!). Et là, l'improbable se produit... j'ai un message de myfuturelove.

Comment a t-il fait pour me retrouver? S'est-il adressé aux personnes qui organisaient le casting pour obtenir mes coordonnées? Et si finalement il n'était pas monté dans le métro et m'avait suivi jusque chez moi?? Jusqu'où l'imagination d'une femme peut-elle aller dans ces moments-là??
Bref, 1000 et 1 questions me traversent l'esprit. Et pourtant, je ne rêve pas. Il m'invite à prendre un verre pour poursuivre notre conversation entamée le jour du casting!!! Moi qui suis d'ordinaire si méfiante, je dis oui sans hésiter !

Mais comment a t-il fait pour me retrouver?? Un peu de patience...

Je lui laisse le choix du rendez-vous... il aura finalement lieu une semaine après, à la veille du jeudi de l'Ascension et aura duré pas moins de 19 heures consécutives... oui, oui, tu as bien lu. Un verre en entrainant un autre, une balade de nuit à pied dans Paris (en escarpins vernis de mon côté = very bad choice et very bad trip pour mes pieds et en costard cravate pour lui = pas mieux), un dîner improvisé à 4h du mat dans une auberge auvergnate à 2 pas des Champs, un petit déj à Montmartre et un déj en bord de Seine. La boucle était bouclée. Tous les clichés étaient réunis.

Un feeling incroyable, des discussions autour de tout et de rien, de nos vies, de LA vie et sûrement de notre future vie qui commençait... Et aujourd'hui, 5 ans de bonheur ininterrompu. Un mariage extraordinaire avec une demande très originale de la part de mylove qui fera l'objet d'un autre post ;-). Et depuis 2 mois une babygirl a fait son apparition dans notre vie...

Et comme promis pour les curieux:

Alors comment mylove m'a retrouvé après le casting?

La seule chose dont il se souvenait de moi, était que je bossais dans un magazine féminin du nom de Femmes. Le voyant un peu déprimé le lundi matin, une de ses collègues prend à coeur notre histoire et va acheter le magazine pour lequel je bossais. Et là, ensemble ils parcourent l'ours du magazine à la recherche de toutes les assistantes, tapent tous les noms les uns après les autres sur Facebook jusqu'à retrouver ma photo...

Et voilà, comment tout a commencé... et ce n'est pas fini!

Voir les commentaires

2014-09-30T21:04:31+02:00

Looking for the right man... Part one

Publié par MTT
Looking for the right man... Part one

Parce qu'il y a toujours un début à tout...

Tout commença le 9 mai 2009... la rencontre avec mylove!

Nous nous sommes rencontrés lors d'un casting pour un jeu télé. Non, non, je te vois sourire devant votre écran d'ordi. Ce n'était ni "Tournez manèges" ni "les z'amours". Plutôt "Mot de passe", une sorte de "Pyramides" revisité (mais là je m'adresse au plus de 30 ans, bien sûr).

Bref, moi vieille routarde des jeux télé (quand on est étudiante on a du temps à perdre et pourquoi pas des voyages à gagner... mais ça c'est une autre histoire) et lui, inscrit sur un coup de tête. Une discussion entamée avec myfuturelove en attendant de passer devant les casteurs (a priori c'est le nom donné à ceux qui te jugent en moins de 5 min sur des critères qui leur sont propres). Une fois l'épreuve passée, direction le métro. Mais il est grand et marche beaucoup plus vite que moi... Seulement, le poète avait raison, rien ne sert de courir il faut partir à point.

Et bam, je le retrouve sur le quai du métro. Je fais semblant de regarder mon portable et comme par hasard, je me retrouve assise en face de lui avec d'autres personnes rencontrées ce jour-là. Nous poursuivons notre discussion jusqu'au moment de la séparation... Maudit soit Saint-Lazare! Pas le choix, le changement c'est maintenant! Hum, hum...

Et là, on se retrouve chacun sur un quai opposé de la ligne 3 sans s'être échangé nos prénoms, nos numéros de portable ni quoi que ce soit qui nous permettrait de continuer cette fameuse et longue discussion entamée...

Son métro arrive le premier, je lui fais un signe de la main tout en espérant qu'il ne monte pas dedans... Le quai est vide... je me résigne... putain d'acte manqué...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog